LA NEURO-ESTHÉTIQUE, UN NOUVEAU MÉTIER

j

Auteur : Anne-Sophie Gamelin

21/09/2021

Share

Passionnée par le développement personnel depuis toujours, Florence Ansar, fondatrice de Physiobell, lance une nouvelle formation de neuro-esthéticienne.

Basé sur l’apport des neurosciences, ce coaching émotionnel a pour objectif de proposer de nouvelles prestations efficaces aux clientes en situation de mal-être. « Lorsque j’exerçais dans mon institut, je proposais déjà une prise en charge minceur ou anti-âge globale. Mais il me semblait important de pouvoir apporter quelque chose de différent d’un coach sportif ou nutritionnel à ces personnes mal dans leur corps en raison de blocages ou de schémas liés à une mauvaise estime de soi. Je pense que les esthéticiennes sont légitimes dans cette démarche car nous comprenons ces personnes dans leur aspect corporel. C’est aussi une façon de valoriser notre métier. »

Une pédagogie adaptée

Ainsi, à travers une pédagogie s’appuyant sur une pratique délibérée, cette formation permet de s’approprier les outils, la méthode et les attitudes pour devenir une « coach de l’être ». Issue d’une réflexion approfondie, la structure des modules a été pensée pour être compatible avec une activité professionnelle. Autre force de cet enseignement d’un nouveau genre, l’équipe est constituée de formateurs issus de l’Institut des neurosciences appliquées, tous en activité et chacun expert dans son domaine.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les actualités les plus lues

ACCÈS À LA FORMATION : L’ALTERNANCE

ACCÈS À LA FORMATION : L’ALTERNANCE

L’employeur peut également utiliser l’alternance pour recruter et former les futurs talents. Le financement des dispositifs d’alternance – contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage... - se fait selon le niveau de prise en charge fixé par les branches...

lire plus