L’EMPLOI DES JEUNES : UNE PRIORITÉ POUR LA FILIÈRE COSMÉTIQUE

j

Auteur : Anne-Sophie Gamelin

3/11/2021

Share

Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », le pôle de compétitivité Cosmetic Valley, la FEBEA, la CNEP, l’UPB et la FFPS ont signé une convention de partenariat avec le Haut-Commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises. La filière s’engage à fournir une solution à 12 000 jeunes de plus d’ici 2023. 

Le 18 octobre dernier, les fédérations représentatives de la filière cosmétique – la CNEP (Confédération Nationale de l’Esthétique et Parfumerie), l’UPB (Union des Professionnels de la Beauté et du Bien-être), la FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté), la FFPS (Fédération Française de Parfumerie Sélective) et Cosmetic Valley ont signé une convention de partenariat avec Thibaut Guilluy, Haut-Commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises. L’objectif ? Mettre en œuvre des actions de promotion en vue de former les futurs talents.

Plusieurs milliers d’entreprises concernées

La filière de la parfumerie et de la cosmétique rassemble plusieurs milliers d’entreprises et représente près de 300 000 emplois. Elle accueille et forme chaque année aux métiers de la recherche, de la production, de la formation et de la distribution l’équivalent de 10 % de ses effectifs, soit 29 000 étudiants ou apprentis, en alternance ou en formation continue. Les entreprises de la CNEP s’engagent ainsi dans un vaste plan d’embauche de 12 000 jeunes lors de la prochaine campagne d’apprentissage 2022/2023.

Deux axes d’actions

Pour atteindre ces objectifs, le secteur de la beauté se mobilise sur deux axes :

  • informer les entreprises de la filière en organisant des relais réguliers auprès des professionnels sur les dispositifs d’aides existants relatifs à l’emploi des jeunes ;
  • promouvoir les métiers de la filière afin de renforcer l’attractivité de cette dernière auprès des jeunes, de favoriser leur formation et leur orientation en adéquation avec les métiers émergents et les métiers en tension, créant ainsi de nouveaux débouchés en termes d’emploi. Les acteurs de la filière vont par exemple lancer le « Cosmetic Expérience Tour », des ateliers itinérants présentant les métiers de l’industrie de la parfumerie et des cosmétiques aux jeunes en recherche d’emploi et aux étudiants. La branche « Soins de Beauté et de Bien-être » UPB/CNEP a mis notamment en place avec l’OPCO EP une plateforme « Bouge ton avenir » afin de promouvoir quatre métiers en tension pour l’institut et le spa.

Former les jeunes mais aussi les entreprises

Déjà très impliqués dans le recrutement d’apprentis, les acteurs de la filière accordent une place importante à la formation des personnes responsables de l’accueil des jeunes en entreprise. Une bonne connaissance des cursus de formations supérieures et des objectifs en matière d’acquisition de compétences étant un levier essentiel pour favoriser l’employabilité des jeunes. De son côté, le Haut-commissariat à l’emploi et à l’engagement des entreprises s’engage à poursuivre sa mobilisation pour faciliter l’appropriation des mesures de soutien du gouvernement. Il mènera également des points d’étape réguliers afin d’assurer la montée en puissance de ces mobilisations et relaiera les propositions de la filière pour améliorer l’employabilité des jeunes.

Viser les jeunes mais pas seulement

Si l’objectif est d’assurer de façon pérenne le financement des contrats d’apprentissage, la reconversion de publics attirés par la filière est aussi à l’ordre du jour. La CNEP a ainsi demandé que l’accès aux contrats d’apprentissage soit rendu possible au-delà de 29 ans, ce qui permettrait d’accueillir des publics plus adultes et d’assurer une stabilité dans l’emploi souhaitée par tous. Une plateforme d’intermédiation est également envisagée afin de faire matcher l’offre et la demande. Elle sera bien entendu financée par les fonds publics.

 

Légende :
De gauche à droite – Régine Ferrère (CNEP-UPB), Emmanuel Guichard (FEBEA), Marc Antoine Jamet (Cosmetic Valley), Thibault Guilluy (Haut Commissaire à l’emploi), William Koberle (FFPS).

À lire aussi – Accès à la formation : l’alternance

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les actualités les plus lues

LA FORMATION CLUB MED – ACADÉMIE GUINOT MARY COHR

LA FORMATION CLUB MED – ACADÉMIE GUINOT MARY COHR

L’Académie Guinot Mary Cohr a signé un partenariat avec le Club Med afin de mettre en place une formation qui réponde au haut degré d’exigence d’une clientèle en recherche de prestations haut de gamme.La formation Spa Club Med a pour but de satisfaire et de répondre...

lire plus
UN NOUVEAU CENTRE DE FORMATION POUR DERMALOGICA

UN NOUVEAU CENTRE DE FORMATION POUR DERMALOGICA

Dermalogica accueille désormais ses partenaires au cœur de Paris dans son nouveau centre de formation : Le Learning Loft. Un espace aux allures de loft parisien pour profiter pleinement d’un enseignement de qualité en présentiel mais aussi en live.   Chez Dermalogica,...

lire plus
PARCOURS SANS FAUTE POUR L’IBCBS

PARCOURS SANS FAUTE POUR L’IBCBS

Les résultats de l’IBCBS (International Beauty & Cosmetic Business School) by Régine Ferrère aux examens de la session 2020/2021 ont été diffusés. Carton plein pour le campus qui entamait sa quatrième rentrée scolaire en septembre.La ville de Chartres, où est...

lire plus